Nos amis les Vikings (1/2) : la Norvège

Publié le par anneso

C'est curieux, les jours ont beau rallonger, je trouve de moins en moins de temps pour mettre mon blog à jour. Le froid doit geler mes capacités motrices.

Je profite donc de cettte belle et glaciale matinée dominicale pour écrire un petit topo sur le pays le plus cher du monde. Ou tout au moins d'Europe : la Norvège



D'abord un peu d'histoire pour expliquer le titre. Les Vikings sont des navigateurs d'exception, de fiers guerriers nordiques (plus communément appelés : les barbares à bière, barbus et blonds), qui avaient la fâcheuse manie de partir explorer des contrées inconnues, dans le but de les piller.

On les divise généralement en trois groupes: les Vikings originaires du Danemark, les Suédois, et les Norvégiens. Je n'ai pas l'intention de me rendre au Danemark dans les prochains mois; en revanche, je pars en Suède cette semaine.

Huomio! (ou NB, comme vous préférez) : Les Finlandais ne sont pas des Vikings ! Ils ont été envahis par les Suédois. Les Norvégiens se sont focalisés sur des petits îles de l'Ouest, l'Irlande, l'Ecosse; quant aux Danois, ils se sont installés à peu près partout, Angleterre, France (actuelle Normandie), et ont même poussé  jusqu'en Amérique et au Groenland.


Revenons à Oslo. Je suis partie avec une amie mi-décembre, un peu à l'aveuglette. Après un vol agréable, atterrissage sur la patinoire de la capitale norvégienne (qu'on nomme parfois aéroport. En été...).


Nous avons un peu galéré pour trouver l'auberge de jeunesse, située à 20 min du centre-ville en tram. Bien sûr, aucune indication de la ligne à prendre. J'étais contente, pour une fois, d'utiliser l'anglais pour demander mon chemin (j'ai tendance à boycotter la langue de Gordon Brown au profit de celle d'Alexander Stubb, le ministre finlandais des affaires étrangères). Heureusement, les Norvégiens sont aussi sympathiques que les Finlandais et nous ont aimablement renseignées (la seule différence entre les deux peuples, c'est la langue : le finnois, c'est magnifique ; le norvégien, c'est  laid).


Après un trajet assez folklo (il fait nuit à 15h, on ne sait pas à quel arrêt descendre et le tram n'en finit pas de s'enfoncer dans la banlieue), nous arrivons au pied d'une colline recouverte par la neige. Au sommet : l'auberge. Pas de route, pas de télésiège. Juste nos chaussures dérapantes et nos valises à roulettes.

Mais l'auberge valait vraiment les 15 min d'escalade et les chutes incessantes.


Après l'installation, nous retournons dans le centre d'Oslo. L'agencement de la capitale norvégienne ressemble à celui de Helsinki : une large avenue principale avec les boutiques de luxe, un immense "paseo", transformé pour l'hiver en patinoire géante.

Nous découvrons les joies du sandwich à 15 euros et du café à 4.50. Je me livre également à une petite enquête sociologique. La Norvège est le deuxième pays le plus riche du monde (après le Luxembourg).Le taux de chômage est relativement faible, les services sociaux et médicaux sont parmi les plus performants, et le fort taux d'immigration témoigne de l'attractivité du pays en terme d'emplois et de revenus.

Cependant, je ne peux pas m'empêcher d'être surprise en regardant les Norvégiens. Rien dans leur attitude ou leur tenue vestimentaire n'indique qu'ils appartiennent au pays le plus wealthy qui soit. On se demande même comment ils font pour manger tous les jours, avec les prix prohibitifs de la moindre feuille de laitue.


Après une nuit plutôt calme à l'auberge, nous nous lançons à l'assaut d'Oslo et de ses plaques de verglas.


l'avenue principale d'Oslo, avec les "galeries Lafayettes" de Norvège.


La superbe mairie, tout droit sortie de l'esprit de Kafka...

Une station de métro norvégienne. En pleine capitale, les gens se baladent avec leurs skis ! Les pistes ne sont qu'à 20min en métro/tram, de même que les tremplins pour les sauts.
La gare d'Oslo, aussi sûre et accueillante que la gare de l'Est à Paris...

A défaut de rennes ou d'élans, les Norvégiens ont rempli Oslo de statues d'ours. Reste des anciennes croyances païennes...




Vigeland Park, le célèbre jardin rempli de  212 statues sculptées par un seul artiste. Assez glauque en hiver... La spécialité de monsieur Gustav Vigeland : des hommes et des femmes nus entassés les uns sur les autres. La célébration de la vie, en somme...


Pour être honnête, Vigeland Park abrite aussi des "vivants" ... des tas de canards. Nous réfléchissons longuement à la possibilité d'en attraper un  ou deux pour nos repas, histoire d'économiser quelques centaines d'euros sur les sandwichs.

Le théâtre national d'Oslo, sous l'oeil vigilant de monsieur Ibsen.




Le soir, départ pour une ville située à une centaine de km d'Oslo, Fredrikstad. Autant la capitale norvégienne m'a un peu déçue, autant le train est une merveille de modernité. 50 euros l'aller, certes. Mais des sièges larges et confortables, aucun bruit quand le train roule, des prises électriques partout, et un wagon spécial "silence" (évidemment, tout est écrit en norvégien, et nous nous faisons vertement réprimander par le contrôleur pour avoir osé sortir nos baladeurs).


La vieille cathédrale de Fredrikstad.


Le musée qui permet à la ville de se payer....

... des panneaux pour protéger les canards. (les Norvégiens font une fixation sur ces palmipèdes, visiblement)

Les remparts de la ville. Pas de neige, temps froid et humide. Pas un seul touriste. Idéal pour une balade le long de l'ancienne muraille.


Ils doivent quand même craindre les cambrioleurs, puisqu'ils ont mis le nom de leur ville sur tous les bancs publics...

Retour à Oslo dans l'après-midi pour une visite du vieux château...

... du port où nous dégustons une soupe de renne séché autour d'un feu de camp, dans un tipi lapon... en compagnie de la moitié de l'Angleterre !

Avant de reprendre l'avion, arrêt inévitable au fameux Hard Rock  café. Où un café de 10cl coûte 7 euros, et un jus d'ananas de 50cl  = gratuit...

Publié dans Visites

Commenter cet article

dédé 14/03/2009 10:38

Great trip Anne-Soso !
J'attends avec impatience la deuxième partie !
bibi

Aurélie 03/03/2009 12:52

Ah....Je préfère la Malaisie où le café est à 0,20€, que tu peux même économiser tellement il est dégueu et il fait trop chaud, où tu manges une assiette "rice-vegetable-grilled fish" pour 1 euros et où tu prends le bus 1ere classe avec repose-pieds et siège inclinable pour 10 euros ( 6 heures de trajet)...T'es pas partie dans la meilleure partie du monde pour faire des économies ma Cocotte ! Bisous!