In Russia, run for your life !

Publié le par anneso



Me voilà de retour de Poutineland, vivante, et très contente d’avoir choisi la Finlande pour mon année Erasmus. Qui pourrait passer un an en Russie ??

 

Laissons de côté la froideur des Russes qui, en plus d’être antipathiques au possible et de détester les étrangers, ne parlent pas un mot d’anglais ( ce qui pourrait être utile quand on est vendeur dans une boutique de souvenirs pour touristes…).

 

Le voyage était un régal. Tout organisé par Bair Travel. Départ le jeudi matin à 5 heures de Turku, pour un très long voyage en bus. Rapide passage à la douane, et nous voilà en Russie !!

 

Premiers abords de Saint Petersbourg. La puissance russe n’est pas présente partout.


 


Propagande soviétique. Le choc avec la Finlande est flagrant. Ici, on n’essaie nullement de cacher les panneaux publicitaires, les moyens de transport ressemblent à ceux utilisés dans les années 50.




 

Mais, pour le reste, on ne peut que s’incliner devant la beauté des imposants monuments.



 




Avec parfois un petit air de Venise…




 

Quelques bizarreries russes de temps en temps

 

Il est interdit de fumer dans les cimetières


 

Le petit bonhomme illustre bien le danger de traverser en Russie : que le feu soit vert ou rouge n’a aucune importance pour les voitures : elles foncent, un point c’est tout



 

Nous avons toutes nos journées libres pour visiter la ville. L’hôtel est très confortable, les petits dejs copieux et le temps radieux.


 

Le jeudi soir, nous faisons un tour en bateau sur la Neva, le fleuve qui traverse Saint Petersbourg. Au menu, chocolat russe et sparkling wine (et non champagne comme les français se tuent à le rappeler à tous ces ignares d’Erasmus, persuadés de boire du sacro saint alcool french !)

 

Vendredi matin, après une nuit mouvementée (due aux hurlements d’espagnols bourrés dans l’hôtel jusqu’à 5heures du matin), appareils photos en main et sacs soigneusement bouclés (on ne se sent pas trop en sécurité…), nous partons à l’assaut des rues perpendiculaires et des monuments.



 

Arrêt obligatoire à « the Kazan Cathedral », une église orthodoxe en service qui abrite des drapeaux de l’armée impériale française.



 

Et ensuite, après une très longue marche qui nous permet de remettre nos clichés sur la Russie à jour (oui, presque tous les garçons ressemblent à Poutine, et oui, toutes les filles sont habillées comme des prostituées. Ou, comme dit le guide Bair Travel : « sont habillées de manière plus féminine qu’en Europe de l’Ouest… sans blague !)...



 ...
Nous passons (nous = une amie française, mon ami British et moi-même) quatre heures dans le fabuleux musée de l’Ermitage qui contient des dizaines de toiles de Gauguin, Matisse, Cézanne et Monnet. Et surtout, le fameux Napoléon et sa victoire au Pont d’Arcole ! Première fois que je le vois ailleurs que dans mes livres d’histoire. L’émotion me submerge.


 

Petit arrêt sur la vigilance russe :


 

Pour de vrai, les Russes regardent tous les étrangers de travers. Il suffit qu’on sourit un peu trop pour qu’ils nous suivent à la trace, persuadés qu’on prépare un mauvais coup.

 

L’ermitage de l’extérieur


 

La grande place où il n’y a jamais personne (à part la vieille calèche de Nicolas II)


 


 

Et la célèbre pâtisserie géante, joyau de Saint Pet’ !


 

Le soir, nous assistons à un ballet russe, the Swan Lake, de Tchaïkovski , dans l’un des nombreux théâtres de la ville


 

Puis, vers 23H, retour à l’hôtel et, avec ma rommate frenchie, fabrication d’un mausolée à la gloire de la culture russe

 



 

Samedi matin, visite guidée en bus de la ville. Encore une fois, c’est la pagaille dans les rues. Les embouteillages de Saint Pet sont connus dans le monde entier. Ils n’ont rien à envier à New-York.

 

Descente dans les souvenirs’ shops ; rencontre avec Maître Yoda

 

  

Dans l’après-midi, détour par le musée du chocolat, qui s’avère être en fait le nom d’une boutique (grosse déception)

 



promenade au bord de la mer.

 

Et Visite du Palais Yussupov, où Raspoutine fut assassiné. Avec quelques difficultés : d’abord empoisonnée (échec), puis deux balles dans le corps (échec) et jeté dans l’eau de la Neva (qui a regelé juste après). Où il est resté vivant encore plusieurs heures, tentant vainement de briser la glace en la grattant avec ses doigts

Quel drôle de bonhomme…

 Et le soir, location d’une limousine pour 22 people (dont 18 Espagnols), 10 euros par personne !


Le dimanche matin, avant de repartir, nous profitons du beau soleil pour se promener dans l’un des nombreux parcs de la ville.

  

Puis, ce sont les adieux déchirants à la Russie. Et les joyeuses retrouvailles avec Suomi. Y a pas à dire, je préfère les Finlandais…

Publié dans Visites

Commenter cet article

Elodie 13/10/2008 23:12

Méééheuuuu, tu me donnes des envies de voyages!!! Déjà la Finlande, maintenant la Russie. Même si mon rêve reste le Japon, ce sont aussi des pays que j'aimerais bien voir. Parce que l'Allemagne, c'est bien, mais il y a plus dépaysant...

En revanche, ton avis sur les Russes me laisse sceptique. En Allemagne, j'avais fait la connaissance d'un Russe. On s'est perdu de vue depuis, mais il n'en demeure pas moins que j'ai rarement vu de garcon plus adorable.
Et sinon, en Russie, il font de la bonne musique aussi, comme par exemple:
- Zemfira:
http://de.youtube.com/watch?v=qUsveXeJS8k
http://de.youtube.com/watch?v=l0wBPbi3l3o
et pleins d'autres (voui, j'adore cette artiste!)
- Lube:
http://de.youtube.com/watch?v=O3D_0OXDmfM
http://de.youtube.com/watch?v=WYCwLJow9i0
- bi-2:
http://de.youtube.com/watch?v=vBaA4gQPzc4
- Mumiy Troll
- Agata Kristi
- etc....
(tiens, au fait, pourquoi on trouve chez les disquaires les disques d'artistes anglais ou américains partout, mais quasi impossible de trouver des russes, japonais, francais *en Allemagne!*, etc.... :'( )
A propos de musique, est-ce que la Finlande t'a permis des découvertes? Je n'ai aucune idée de ce à quoi peut ressembler la musique - pop, rock ou variété - finlandaise.

anneso 14/10/2008 12:35


quitte un peu ton trou germain, et viens faire un tour au pays où les crises financières n'existent pas !!
(je parle de Suomi, hein ? pas de Venäjä ! quoi que Pietari vaut vraiment le coup. ah, oui suomi = finlande, venäjä = Russie et Pietari = Saint Pet. Voilà, tu parles finnois!!)
j'ai rencontré un ou deux russes absolument adorables à Turku. Ils m'ont dit tout le mal qu'ils pensaient de leurs compatriotes; en fait, le main problem des russes, c'est qu'ils n'aiment pas les
étrangers; mais à partir du moment où on fait l'effort de parler "venäjää", où ils nous connaissent mieux, alors c'est bon, ça comment à devenir un peu plus bearable. (désolée, j'ai des lacunes de
voc français. ça doit être la cata pour toi aussi, en germany ! on oublie notre propre langue!!)
merci pour tes tubes russes, je reconnais que j'aime bien !
et heu, si on trouve pas de groupes français en Allemagne, c'est que nos groupes sont assez "craignos". je veux dire, il faut super bien parler français pour comprendre toute l'ironie d'un Bénabar
ou la subtilité d'un JJ Goldman; et pour les diam's et autres crétins de chanteurs, ils valent vraiment pas le coup d'être connus (oui, je ne tiens pas la nouvelle chanson française en haute
estime, à l'exception de la "variété", comme les deux chanteurs cités :p). et puis, soyons honnêtes, ce qui s'exporte le plus, c'est tout ce qui découle de la culture anglo-saxonne. c'est vraiment
très regrettable, je te l'accorde
en Finlande, on trouve un peu de tout. pas tellement de trucs français, mais un gigantesque rayon de musique nordique, metal, Heavy, hard rock, etc. et pleins de CD de musique brésilienne ou autre,
j'adoooooore. pas mal de classique aussi (classical music, j'entends)
et oui, la Finlande m'a fait découvrir la musique finlandaise. en fait, c'est surtout pas l'intermédiaire de mon amie française qui est fana des groupes finlandais. la découverte la plus
stupéfiante, c'est que le metal, c'est splendide ! je ne parle pas des trucs bourrins, hein ?? Mais par exemple, des groupes comme Nightwish, on croirait être transportés dans le monde de Lord of
the Rings, par exemple. pour moi, le metal, c'était juste boumboum sur des caisses, du bruit quoi. J'ai revisité mon jugement !!! (^même si ce metal existe aussi, lol.)
sinon, il y a pas mal de "tangos finlandais" très agréables à écouter; pour le reste, je ne sais pas trop. concernant le classique, c'est Sibelius, bien entendu (assez marrant);


Lisanka 08/10/2008 21:56

loooool. Euh la nourriture polonaise, ça dépend ce que tu aimes mais c'est quand même ce que j'appelle la grosse bertha lol. A part of course les pierogis, les nalesniki et le makowiec sans oublier les pierniki!
Pour les polonais, c'est clair que les vieux ne sont pas des rigolos mais bon, compte tenu de ce qu'ils ont vécu... comme les russes quoi!
Les pays baltes, super, j'en rêve! si tu vas en Lituanie, vas voir la presque-île de Neringa, mon amie russe qui a vécu toute son enfance en Lituanie me l'a recommandée!
La roumanie, j'en rêve aussi.
Il n'est d'ailleurs pas exclu que j'y aille l'été prochain car j'ai prévu un 'tit voyage en ukraine donc pourquoi ne pas m'y arrêter?

Auré 08/10/2008 18:12

La je comprends plus rien...Tu vas dormir chez l'Espagnol a Helsinki? ou chez un Finlandais? Le problème avec Singap c'est que autant l'Australien me tente pas mal, autant le Jap ou le Viet ....moyen...

Lisanka 08/10/2008 10:59

Lol, je suis un rottweiller russe ;-p
Non, plus sincèrement, c'est une autre manière de vivre et d'appréhender la vie mais c'est clair que pour faire sourire un russe, c'est difficile. Mes grands-parents ne savent pas sourire lol, mais avec les rides, on croit distinguer un 'tit rictus ;-p
Pour la pologne, tu seras surprise, les gens sont adorables!
Sinon, quels projets de voyage pr la suite?

anneso 08/10/2008 12:58


vaya, les russes sont adorables :D. je ferai plus attention lors de mon prochain séjour là-bas (pas prévu pour tout de suite ceci dit). pour la Pologne, j'ai un ami espagnol qui m'a dit que le pays
était formidable, la nourriture sublime, mais que les Polonais étaient aussi chaleureux que les Russes avec les étrangers
d'un autre côté, je connais des polonais en Finlande, qui sont absolument charmants (même si les filles se comportent très mal quand elles ont bu)
pour la suite des voyages, je me rends à Helsinki samedi avec deux français, et je dormirai chez mon copain là-bas. mais peut-on vraiment parler d'un voyage ? Helsinki n'a plus rien d'exotique
:p.
et puis la suède en novembre, les pays baltes en décembre ou en janvier (l'estonie, sûr de sûr en décembre), la laponie en février, le danemark en mars, et la roumanie début juin !!


Auré 08/10/2008 10:18

Attention, Lisanka montre les dents ! En France, le sourire peut etre très hypocrite...
Bon allez Anne So après la Roumanie et l'Espagne, la Grande- Bretagne ??? (une VRAIE européenne celle-là)

anneso 08/10/2008 10:39


ah c'est qu'elle m'a fait peur la Lisanka ! Heureusement que je suis pas allée en Pologne, parce que j'étais morte là !
nan, pas la Grande-Bretagne, je suis encore en Espagne là. Mais je me ferais bien la Finlande...
toi, par contre, tu peux faire encore plus internationale, avec Singapour :p