first weeks in Turku

Publié le par anneso

Voilà déjà deux semaines que je suis à Turku, et je commence petit à petit à prendre mes repères. Comprenez : je me perds de moins en moins quand je me rends dans le centre-ville. Surtout que, désormais, je ne me déplace plus jamais sans ma Julia, une vieille bicyclette finlandaise de 78 ans, plus légère qu’un vélib, mais qui n’aime pas trop le vent (quelques bleus spectaculaires sur mes jambes…)


 

Avec le groupe, nous avons déjà visité les principaux « famous buildings » de Turku. Pour être honnête, il n’y a pas grand-chose à voir dans la ville. La cathédrale, le musée des arts et le Turunlinna, le plus vieux château de Finlande. Avec trois bricoles à l’intérieur, et des escaliers à n’en plus finnir.

 

A ce propos, Turku se prépare à devenir la capitale européenne de la culture en 2001, ce qui laisse les touristes aussi bien que les Finlandais fort sceptiques. Mon tuteur se gratte la tête pour comprendre ce que Turku va bien pouvoir faire pour se hisser au rang de capitale culturelle, avec Tallinn.

 

Le château

 

Le vieux quartier de Turku : ce sont les seules maisons à n’avoir pas brûlé durant le terrible incendie de 1827 qui ravagea la ville.



Comme vous les voyez, le soleil brille...


 

La cathédrale

 

Sinon, les cours de finnois avancent à grands pas. On m’avait dit que ce serait intensif, mais là, ça frise le death. Chaque jour, deux nouvelles règles de grammaire à digérer, et l’examen dans quelques jours. Les Finnois sont encore plus fous que les Français pour ce qui est des verbes irréguliers, même si les profs s’entêtent à nous dire que tout est very « logical ».

 

J’essaie aussi de m’adapter à la vie quotidienne finlandaise en elle-même. Je me suis acheté un super Nokia et une « pre-paid card » qui me permet de téléphoner à des prix défiant toute concurrence, même pour des appels vers l’international ; les repas pas chers à la cafétéria universitaire, avec pain et salade à volonté. Non, pains, pardon. Les Finlandais sont aussi dingues de pain que les Français, et le rayon à la cafet’ est assez extraordinaire. Dommage que tous les pains se vendent en sachets dans les supers ; le pain frais de boulangerie me manque atrocement.

En revanche, pour les repas pris en dehors du lunch, c’est le parcours du combattant. Tous les produits sont en finnois, même ceux importés de France ou d’Angleterre. Je ne suis pas toujours sûre de la composition, en particulier pour les yaourts. Ici, on les vend à l’unité, par pots de 150, voire 200g. Il est très difficile de trouver des yaourts « nature » qui ne soient pas allégés, ou enrichis en vitamines ; par contre, les yaourts aux fruits, on en trouve à la pelle. J’ai réussi à mettre la main sur des Activia, qui se vendent par deux, pour le prix de 8 en France.

Le rayon « lait » est aussi très impressionnant. Les Finlandais ont pour habitude de boire du lait à tous les repas (la bière étant réservée au mercredi et eux week end). C’est moins flagrant qu’il y a dix ans, mais le nombre de laits différents dépasse mon entendement. A la cafet’, on a le choix entre 7 laits différents pour le déjeuner ; ainsi que 5 sortes de beurre (ici, on ne mange pas son pain nature, mais copieusement beurré).

 

Pour la viande, c’est un peu plus dur. Il est impossible de trouver des filets de poulet ou de bœuf comme on en trouve en France. Tout se vend sous vide par 400-600g ; et le plus souvent, tout est mariné. Les Finlandais sont fanas d’épices et de sauces, mais franchement, les préparations sont peu appétissantes. Difficile, aussi, de trouver du poisson « nature », à part au marché. On aura plutôt le choix entre trois types de poissons panés, du thon cuisiné… Leurs œufs n’ont pas la même couleur qu’en France, et je n’ai toujours pas réussi à acheter du jambon « normal ». Par contre, pour ceux qui aiment la charcuterie (saucisses, etc), les supermarchés finlandais sont une vraie merveille.

 

Un petit mot aussi sur l’alcool : la consommation est strictement contrôlée : on ne peut acheter d’alcool que dans les magasins spécialisés (pour peu qu’on ait 10 euros à dépenser pour une bouteille de très mauvais vin australien) ; en revanche, le bière est en libre service un peu partout. Des montagnes de packs, en particulier la fameuse « lapin kulta », ou la « reindeer piss » comme disent mes copains British ( de la pisse de renne, parce qu’elle est assez dégueu… mais pas chère) que les Finlandais et les étudiants étrangers boivent comme du petit lait.  


 

Quant aux cigarettes, pas de marchand de tabac, on achète tout dans les supermarchés. Le prix est également super attractif, par rapport à la France. Là encore, le tabac en libre-service est quelque chose d’étrange pour un Français. Mais le plus étonnant, c’est que les Finlandais ne fument vraiment pas beaucoup. Si le tabac se vendait de cette manière en France, le nombre de cancers augmenterait de manière fulgurante.

 

Mon tuteur m’avait dit que l’été durait jusqu’à la fin août en Finlande. Force est de constater que ça ne sera pas le cas cette année. J’ai investi dans une polaire, et je sors rarement sans mon écharpe. J’ai aussi les mains congelées, mais je ne peux me résoudre à mettre des gants. Comment affronter l’hiver, sinon ?


 

Au Student (là où j’habite), les fêtes continuent. Les appartements se remplissent petit à petit d’étudiants de toutes les nationalités ; les Allemands et les Espagnols sont majoritaires, ceci dit. Mon étage compte un Germain de plus. Les deux Grecs s’en vont dans une semaine, j’espère ne pas être envahie par l’armée française... Même si c'est un plaisir de délaisser l'espagnol et l'anglais pour discuter avec la seule Française de mon groupe de langue, fille avec laquelle je m'entends super bien.
Voilà Julie

Je mettrai des photos de groupe une autre fois.

Je finis quand même par la photo la plus représentative du méli-mélo étudiant/linguistique de Finlande, représenté par Piggyduck, ou encore pato-cerdo, ou en français le canard-cochon qui trône à l'entrée du Student village:

Publié dans je vous raconte ma vie

Commenter cet article

Idaline 24/08/2008 17:06

Hello Anne-Sophie !
Voilà une belle année d'études qui s'annonce pour toi.
Les Finlandais, quoi que bizares, m'ont l'air bien sympatiques.
Tes photos sont magnifiques.
Bon courage ma chérie.
Muchos besitos,
Idaline.

La bureautière 23/08/2008 12:33

Ca a l'air très sympa! Ici aussi il pleut...profite bien de ta bicyclette!

colombe 21/08/2008 21:55

hola, patata frita !
Un petit mot méga rapide pour te dire que je viens de lire tous les articles en vitesse, et que je suis jalouse de ton erasmus life à donf !

J'essaye de t'envoyer un mel avant de repartir en camp scout, sinon ce sera pour début septembre…
Doux baisers.

Aurélie 18/08/2008 09:52

Eurk , le froid , la pluie....quelle idée de partir en Finlande ( lol)!!!Je t'envie avec tes rayons pains et ..euh..jemange très très souvent mon pain beurré ( surtt le matin). Alors as tu saisi toutes les subtilités de toutes les sortes de lait ??? Toujours contente de voir que ca te plait!Bises

Lisanka 17/08/2008 21:58

Waaaahou on en apprend tous les jours, je persiste à croire néanmoins que les finnois boivent mois que les russes. A charge pr toi de me démontrer le contraire cette année ;-)
Continue à en profiter, si tu savais comme je t'envie....
Bisous,

Lisanka